Côtes d'Armor Viêt Nam, Bienvenue



   

   SAPA...LES MINORITÉS
Philippe Normand (March 2021)
Afin de rappeler à certains des souvenirs; à d'autres l'envie de se plonger dans un univers de paix; vous apporter tout simplement un peu de couleur dans ces temps incertains, Marie et moi vous emmenons, sans prétention aucune, dans les pas des Minorités au Vietnam, entre autres celles de Sapa.

Il y a au Vietnam, environ 53 ethnies réparties sur l'ensemble du territoire, localisées principalement au Nord-Nord-Est du pays, dans les massifs montagneux aux portes de la Chine et du Laos, dans les villages de Lang Son, Cao bang, le long de la RC4, Maï chau, Sapa.
Ces populations ont été longtemps nomades, pratiquant chasse, pêche, cueillette, élevage, parfois pour certaines la culture du pavot.
Le Gouvernement vietnamien, afin de contrôler ces populations itinérantes les a sédentarisées, en leur attribuant des terres et en lançant un programme de développement, de modernité, scolaire, et de soins médicaux.
De ce fait, tous vivent dans des villages et pratiquent l'agriculture sur brûlis, la culture du riz, l'élevage et surtout l'artisanat.

Sapa, dans le Nord-Est, est une station climatique de l'époque coloniale (1922), à 1600 mètres d'altitude, à 350 kilomètres de Hanoï. L'air y est frais et il peut neiger en hiver!
Pour s'y rendre, le meilleur moyen de transport reste le train de nuit.
Il met entre 9 heures et 10 heures pour arriver à Lao Caï; et de là, par la piste il faut 1 heure pour rejoindre Sapa.
Le lieu est encore magnifique, magique, même si les touristes, selon les saisons, sont trop nombreux. Mais ça n'enlève rien au charme qui se dégage de la rencontre avec les Minorités.

On découvre aussitôt arrivés le travail formidable d'aménagement des versants des montagnes qu'ont réalisé, avec des moyens souvent rudimentaires, ces populations.
Les paysages de rizières en terrasses sont grandioses.

Les pentes ont été découpées, remblayées en terrasses aplanies et un système d'irrigation ingénieux à partir de bambous évidés achemine, par gravité, l'eau pour arroser les plantations.
Les rizières inondées réfléchissent le ciel bleu, les nuages qui passent; les tiges de riz, se balancent, ondulent au gré du vent; les différents verts se mêlent à l'ocre des pentes dans une palette de couleurs; le buffle paisse placidement l'herbe des bas-côtés, attaché à un piquet par une longe

le coq pousse son Ö-Ö-Ö-Ö-Ö


Les enfants scolarisés vont à l'école, heureux de s'y rendre tous les jours dans leurs habits traditionnels.

mais ça ne les empêche pas d'accomplir des taches d'adultes, d'aider leurs parents, on suppose la classe terminée!

Les hommes reviennent des champs, leurs outils sur l'épaule, la cigarette à la bouche, harassés

les femmes, elles? font tout ! comme souvent et toujours dans cette société où l'homme...c'est l'homme!

Les deux principales ethnies, ici, sont les Homgs (Mongs) noirs, et les Daos (Zaos) rouges.


Les Hmongs noirs sont les plus nombreux. Ils se reconnaissent à leurs costumes, sobres. Les femmes portent un costume bleu, teinté artisanalement à l'indigo (attention à la teinture) , composé d'une veste ouverte aux manches brodées, un pantalon coupé aux genoux, qui serait à la mode chez nous, des bandes molletières ou guêtres couvrant les mollets jusqu'aux pieds. Leur coiffe est cylindrique et elles portent, car très coquettes, des boucles d'oreilles en argent. Ils cultivent le maïs, le riz , font un peu de jardinage dégageant, ainsi, des surplus qui sont vendus sur le marché, et de l'élevage: dans les rizières, les canards jouent à cache-cache! .
Ils collectent également du miel. C'est le travail des hommes car ils vont chercher le miel en grimpant dans les arbres pour aller directement à l'essaim. Le miel est mis en bouteilles plastiques , vendues sur le marché. Il soigne tous les maux.

Les Daos rouges, la seconde ethnie, viennent comme les Hmongs noirs, du Yunnan, province du Sud de la Chine, fuyant eux aussi les persécutions. On reconnaît tout de suite la femme Dao rouge grâce à sa magnifique et imposante coiffe rouge , rehaussée de pièces d'argent. Souvent, elles ont rasé cheveux et sourcils ce qui dégage un front très haut sous la coiffe.
Le développement touristique de la région est récent, datant de 1993 seulement.

Ces deux ethnies, comme les Thaïs blancs à Maï Chau, ont su et savent profiter du tourisme par l'artisanat qu'elles proposent. Tissu teinté à l'indigo permet de fabriquer des sacoches, des jupes, des nappes. Ils sont également doués en vannerie.


Vendus aux touristes et non aux commerçants de Hanoï, Saïgon, Hué qui les exploitent, ils tirent de leur vente directe un meilleur bénéfice. Ce qui fait que dans les villages traversés, de nombreuses femmes et jeunes filles accompagnent le touriste sur de longue distance, lui prenant la main et répétant inlassablement " buy something, please"

On dirait à chaque fois des gamines mais en parlant un peu avec elles, on apprend qu'elles sont mamans de un ou deux enfants, déjà!

Elles sont par leur gentillesse, leur sourire comme des papillons de bonheur, multicolores et on ne peut que craquer et leur prendre quelque chose. Leur merci vaut tous les Mercis du Monde!

Le marché est typique. Il réunit sur la grande place de Sapa, toutes les Minorités.

Il commence en fin d'après-midi pour se terminer dans la nuit.

Ce ne sont que les femmes qui s'installent là et proposent tous les produits de leur fabrication, tout en pipelettant, tricotant, tissant, brodant, souriant.

Le marché s'éteint quand tous les visiteurs ont regagné leurs pénates.
Alors Sapa s'endort!

Réactions

Sunday 14 March 2021 - 18:42:55 - Mlle Massias-lemoine Aurore
Et oui... nostalgie !!!
merci pr ce voyage express !
J’aurais peut-être la chance d’y retourner d’ici quelques mois et faire découvrir à mes enfants ce pays et ses richesses... à leur tour !

Sunday 14 March 2021 - 11:08:38 - Mme Bourgain Andrée
MariePhil, mille mercis pour cette belle randonnée!
Je suis encore , 15 ans après, sous le charme d'une voix cristalline s'adressant par delà les rizières à l'élu de son coeur !

Friday 12 March 2021 - 14:44:34 - Mme Vannier Tô nhi
En cette période où nous ne voyageons plus, merci à Mariphil pour cette évasion qui nous fait du bien!

Friday 12 March 2021 - 09:09:01 - M. Rubé Alain
FELICITATIONS à toi mon cher PHILIPPE pour ce reportage vidéo très beau qui me rappelle des souvenirs de mon passé d'enfant au NORD de l'INDOCHINE à l'époque où mon père était alors affecté en premier poste dans la douane pour le contrôle de nombreux trafics dans les montagnes du YUNNAN au NORD de l'INDOCHINE à l'époque!!!!!
Premiers postes à SAPA et LAÖ CAÏ ...
Ces ETHNIES du NORD VIET NAM portent toujours de très beaux vêtements toujours très colorés !!!!
MARIE a aussi partagé de bons moments d'échange dans la joie de ces rencontres!!!!
BRAVO à vous deux qui montrez à nos lecteurs de Côtes d'ARMOR VIET NAM ces beaux moments de rencontres !!!!!

Thursday 11 March 2021 - 18:30:18 - Mme Suriray Geneviève
aujourd’hui on peut se rendre de jour à Sapa en car couchettes en moins de 5 h!

Thursday 11 March 2021 - 17:41:07 - Mme Bourgain Dominique
Merci pour ce charmant reportage.

Thursday 11 March 2021 - 16:52:21 - Mme PINCEMIN Gabrielle
C’est beau .merci beaucoup

Thursday 11 March 2021 - 14:35:24 - Mme Suriray Geneviève
Je suis allée à Sapa il y en 2000, et je vous remercie pour cet article qui a réveillé de si beaux souvenirs !
Après vous être identifié(e), vous pourrez réagir à cet article !



Contacter Côtes d'Armor Viêt Nam : contact@armor-vietnam.com